top of page

L'Aide Sociale à l'Enfance (ASE)

Enfant placé, de qui parle-t-on ? 

Un enfant est « placé » dès lors que son maintien dans sa famille l’expose au danger ou qu’il est pupille de la nation. Dans notre pays, ils sont 377 000 confiés à l’Aide Sociale à l’Enfance (anciennement DDASS) dans des familles d’accueil ou des structures adaptées, sur décision du juge.

Alors qu’ils sont sans soutien familial et ont été exposés pour beaucoup d'entre eux à des expériences traumatiques (maltraitances, violences…), les jeunes placés sont pour la plupart orientés vers des études courtes.

Sans réseau, souvent isolés, les risques de rupture et de marginalisation sont une réalité pour beaucoup d’entre eux

Accompagner les jeunes de l'ASE grâce au mentorat

Les Ombres interviennent en complément du travail des éducateurs spécialisés parce que :

  • les jeunes ont besoin de relais extérieurs pour préparer leur avenir

  • les éducateurs ne sont pas toujours formés à toutes les possibilités d'orientation

  • la recherche d'un stage, d'une alternance, d'un apprentissage ou d'un emploi nécessite d'avoir une méthode éprouvée et un certain réseau

  • l'accès aux droits passe aussi par l'informatique et la maîtrise des outils numériques 

Depuis la loi du 7 février 2022 relative à la protection des enfants, la proposition d'un mentor à chaque jeune de l'ASE est obligatoire : Il est systématiquement proposé à l'enfant pris en charge par le service de l'aide sociale à l'enfance de bénéficier d'un mentor. Le mentorat désigne une relation interpersonnelle d'accompagnement et de soutien basée sur l'apprentissage mutuel. Son objectif est de favoriser l'autonomie et le développement de l'enfant accompagné en établissant des objectifs qui évoluent et s'adaptent en fonction de ses besoins spécifiques. Le recours au mentorat doit être proposé à l'entrée au collège.

bottom of page