top of page
Législatives 2024,
Le Manifeste pour l'Enfance

Vous, citoyens, et nos 577 députés, qui seront élus par vous les 30 juin et 7 juillet prochains, avez le pouvoir d’agir pour bâtir une société digne des enfants confiés à la Nation. Faisons grandir ensemble l'Aide Sociale à l'Enfance.
 

Nous faisons donc appel à vous, engagez vous à nos côtés, signez le manifeste et mobilisez vos candidats pour s’engager sur 5 mesures prioritaires pour les enfants placés.

Citoyens engagés !

Candidats engagés !

Picture Les Ombres.png

Pour que les enfants placés ne soient pas les oubliés de ces élections législatives anticipées  ! 

 

L’espérance de vie d’un ancien enfant placé est jusqu’à 20 ans inférieure à la moyenne nationale et 1 SDF sur 4 est passé par l’Aide Sociale à l’Enfance. C’est pourquoi aujourd’hui nous souhaitions nous adresser directement aux candidats et candidates aux élections législatives. 

Avec la Commission d’Enquête parlementaire sur les manquements de la Protection de l’Enfance, l’espoir de la reconstruction d’un système plus digne était né. Tous ces efforts ont été réduits à néant par la dissolution de l’Assemblée Nationale. 

Aujourd’hui, nous souhaitons sensibiliser les candidats et les candidates aux élections législatives anticipées qui sont organisées dans le pays les 30 juin et 7 juillet pour faire émerger un projet de gouvernement. Pour reprendre les mots de Tocqueville il n'y a pas d'enjeu plus gouvernemental par nature que le sort des enfants confiés à la Nation.

 

Près de 200.000 enfants sont placés, en foyer, en famille d’accueil et 400.000 enfants font l’objet d’une mesure de placement.

Les travailleurs sociaux font tout ce qu’ils peuvent. Mais les failles des politiques de Protection de l’enfance sont telles que pour ces enfants, la promesse républicaine n’est pas tenue :

 

  • Les changements de placement ralentissent leur progression scolaire : ils sont 2 fois moins à obtenir le bac que les autres jeunes

 

  • À 18 ans, plus de 60% d’entre eux sont tout bonnement livrés à eux-mêmes, 16% connaîtront la rue.

 

Nous le savons, votre élection n’est pas entre leurs mains.

Mais votre honneur de futur élu si.

 

La transformation de l’Aide Sociale à l’Enfance fera l’honneur de votre formation politique après le 7 juillet parce qu’elle est un engagement humaniste essentiel.

 

Ainsi, nous vous invitons à : 

 

  • Recréer la commission d’enquête et rétablir la délégation aux droits de l’enfant

 

  • Recentraliser le système, car être un jeune placé dans deux départements différents, c’est subir des inégalités d’investissement allant du simple au double

 

  • Revaloriser le rôle de famille d'accueil et des métiers de l’univers socio-éducatif : 97% des structures ont du mal à recruter des éducateurs spécialisés
     

  • Mettre en œuvre un grand plan de rénovation des foyers et de création des places manquantes: 3000 jeunes placés par le juge ne le sont pas dans les faits par manque de capacité d'accueil
     

  • Défendre un contrat jeune majeur pour tous jusqu’à 25 ans. Et surtout faire respecter la loi qui l’impose déjà jusqu’à 21 ans, laquelle n’est pas appliquée dans un cas sur deux

 

  • Respecter la Convention Internationale des droits de l’enfant

 

Un mineur placé est un mineur qui a souffert. Nous comptons sur vous pour qu’une fois pris en charge, chaque enfant ait l’assurance d’être épargné de toute forme de maltraitance.

 

Nous appelons les Citoyennes, Citoyens, Candidates, Candidats, à nous contacter.

À signer notre manifeste pour transformer l’Aide Sociale à l’Enfance.

bottom of page